Plus d'infos Fermer

Position CSTA sur les redevances aéroportuaires de l'aéroport de Nice •

La CSTA, Chambre Syndicale du Transport Aérien, membre de la FNAM, salue l'annonce du Groupe Aéroport de Nice Côte d'Azur de baisser ses redevances aéroportuaires d'environ 4% par an sur les saisons d'hiver pour les 10 prochaines années (2016-2025).

La CSTA sera très attentive à l'élaboration du contexte réglementaire - encadrement de la politique tarifaire - mis en place à l'occasion de la privatisation de l'aéroport de Nice Côte d'Azur


La CSTA, membre de la FNAM, qui représente 95% du transport aérien français (Aigle Azur, Air Caraïbes, Air France, Chalair, Corsair Int'l, Hexair, Hop! Air France, Transavia France, XL Airways, ...) accueille de manière positive l'annonce faite le 15 avril 2016 par le Groupe Aéroport de Nice Côte d'Azur (ACA) de baisser ses redevances principales de Service Public Aéroportuaire d'environ 4% par an sur les saisons d'hiver.
Même si on aurait pu souhaiter étendre cette décision à toute l'année, cette dynamique de baisse sur le moyen terme, en phase avec ce qui se pratique ailleurs en Europe, mérite d'être soulignée.
Ainsi, la CSTA note que les tendances au gel ou à la baisse des coûts se concrétisent partout en Europe. L'index des redevances à Amsterdam a baissé de7,7% en 2015 et de 11,6% au 1er avril 2016, fin 2014, le gouvernement espagnol a pris la décision de geler la totalité des redevances pour tous les aéroports en Espagne, pour 10 ans.

La CSTA souligne que pour les compagnies aériennes basées, le poste redevances aéroportuaires constitue un poste de coûts important. Aussi, sera-t-elle très attentive à ceque la dynamique proposée par l'ACA ne puisse être modifiée par le processus de privatisation en cours.

L'Etat, aujourd'hui actionnaire majoritaire des Aéroports de Nice et de Lyon, a décidé de céder sa participation majoritaire, soit 60% du capital. Alain Battisti, Président de la CSTA, rappelle que privatiser les aéroports de Lyon et de Nice ne relève pas de l'intérêt général mais d'une logique purement financière. Un aéroport en situation de monopole territorial n'est pas une entreprise comme les autres, transféré à des intérêts privés, il restera en situation de monopole.
Aussi, la CSTA sera très attentive au contexte réglementaire mis en place à l'occasion de la privatisation de l'aéroport de Nice, afin de pérenniser cette dynamique, voire de l'améliorer.

*ACA - le Groupe Aéroports de la Côte d'Azur
*Redevances de Service Public Aéroportuaire (Redevances passagers, Atterrissage et Stationnement)
*FNAM - Fédération Nationale de l'Aviation Marchande

À propos de la CSTA :
 
La CSTA, (Chambre Syndicale du transport Aérien),  membre de la FNAM*,  représente plus de 95% du secteur du transport aérien français dont Aigle Azur, Air Caraïbes, Air France, Chalair, Corsair Int’l, Hexair, HOP! Air France, Transavia France, XL Airways.
Principale organisation professionnel du secteur aérien, la FNAM représente plus de 370 entreprises et fédère 9 métiers, au travers de 8 groupements professionnels : le transport de passagers et l'aviation d'affaires, le taxi aérien, le transport par hélicoptères, le transport de fret, la maintenance aéronautique, les services aéroportuaires, le travail aérien, les écoles de formation et désormais les drones.
Plus de 100 000 emplois sont concernés dont 72 000 emplois au sein des compagnies aériennes et 30 000 au sein de l’assistance en escale et des gestionnaires d’aéroports.
www.fnam.fr
 
Contacts presse :
CSTA-FNAM – Brigitte Barrand, Directrice de la communication CSTA-FNAM - Tél : 06 08 71 82 59 -  bbarrand@fnam.fr
exPRession (Bureau de presse FNAM) – Perrine Hauet-Fontaine - Tél : 01 58 01 01 30 – 06 86 72 94 35 – perrinehauet@expression-rp.com

Télécharger la position CSTA ici
 
© FNAM 2012-2017 Tous droits réservés