Plus d'infos Fermer

La FNAM déplore le manque de stratégie de la puissance publique qui handicape le transport aérien •

Rejet du budget de l’aviation civile par la Commission des Finances du Sénat
 
La FNAM* déplore le manque de stratégie de la puissance publique qui handicape le transport aérien français
 
La FNAM* partage le diagnostic du Sénateur et Maire (UDI) du Bourget, Vincent Capo-Canellas, qui, « regrettant l’absence d’une stratégie claire et ambitieuse des pouvoirs publics pour le secteur aérien » a invité la Commission des Finances du Sénat à rejeter les crédits du budget de l’aviation civile lors de la présentation de son rapport budgétaire la semaine dernière.
 
La FNAM rappelle que l’aérien est un secteur important de l’économie nationale qui représente plus de 100 000 emplois directs et 4% de contribution totale au PIB. Elle regrette que des actions concrètes ne soient pas mises en place par les pouvoirs publics pour améliorer la compétitivité du transport aérien français (charges aéronautiques, taxe de solidarité, coûts de sûreté, concurrence déloyale, etc.). Le projet de création d’une nouvelle taxe sur les passagers pour financer CDG Express est certes repoussé, mais celui relatif à PARAFE est toujours en question.
 
L’accumulation de ces taxes qui pèsent sur les transporteurs nationaux et leurs clients entraîne une perte de compétitivité du pavillon français. Comme toutes les autres compagnies françaises, Air France, leader français directement impacté, a décidé de développer un nouveau plan stratégique « Trust Together » pour contribuer à relancer sa compétitivité, en activant des leviers en interne.
 
La FNAM* réclame une intervention rapide du gouvernement, les chiffres de trafic ayant chuté cette année suite aux attentats sur le territoire national. Elle partage la préoccupation de Vincent Capo-Canellas qui a déclaré : « Les pouvoirs publics doivent impérativement accompagner le redressement de nos compagnies en allégeant le poids des taxes et redevances qui pèsent sur elles ». Il est urgent d’agir aussi pour la mise en œuvre du volet technologique du Ciel Unique Européen qui apporterait des gains de productivité et une baisse des coûts des redevances aéronautiques ainsi que pour le développement d’une filière biocarburant afin que la France conserve son statut de grande nation dans le secteur aéronautique.
 
Pour rappel : Le diagnostic a été posé par la Cour des Comptes dans son dernier rapport confirmant le manque de compétitivité du transport aérien français et la nécessité d’une stratégie nationale en lien avec les autres politiques sectorielles du transport et la politique européenne, « aviation strategy » de la Commission européenne. L’Assemblée Nationale a également fait état des mêmes préconisations dans le rapport de Bruno Le Roux, publié il y a deux ans.
 
 Plus d’informations :
Déclarations officielles de Vincent Capo-Canellas
 
Le rapport de la Cour des Comptes
https://www.ccomptes.fr/Actualites/A-la-une/L-Etat-et-la-competitivite-du-transport-aerien-un-role-complexe-une-strategie-a-elaborer  
 
Le lien vers la vidéo du sénat : audition le 12 octobre 2016
http://videos.senat.fr/video.209885_57fc14e040e06.action-de-l-etat-en-faveur-de-la-competitivite-du-transport-aerien---audition-pour-suite-a-donner-a-

Télécharger le communiqué FNAM
 
© FNAM 2012-2017 Tous droits réservés