Plus d'infos Fermer

Publication des chiffres-clé environnement 2020 de la CSAE •

Publication des chiffres-clé environnement 2020 de la CSAE représentant les assistants en escale* présents sur 13 aéroports français**
 
Les assistants en escale français, comme le reste du secteur aérien, connaissent plus de 70% de baisse d’activité depuis le début de la crise liée au COVID-19, et continuent de bénéficier des dispositifs d’activité partielle et des Prêts Garantis par l’État, aides vitales pour le secteur. Mais les conséquences se font déjà sentir avec plus de 7 000 postes supprimés en 2020, sur les 40 000 emplois localisés dans les territoires aéroportuaires que représentaient l’assistance en escale en 2019.
 
Touchés de plein fouet par la crise liée au COVID-19 et même s’ils ne représentent que 6% des émissions de gaz à effet de serre des aéroports français[1], les assistants en escale de la CSAE poursuivent leur contribution à la transition énergétique du secteur aérien.
 
Malgré ce contexte économique défavorable, les assistants en escale réduisent continuellement leur consommation de carburant, diminuant ainsi les émissions de gaz à effet de serre et de polluants atmosphériques locaux grâce au renouvellement continu de leur flotte d’engins de piste aéroportuaires thermiques au profit de motorisations plus propres (électriques, hybrides ou gaz).
 
La CSAE souhaite mettre en lumière ses efforts en publiant ses chiffres-clé environnementaux 2020 sur 13 aéroports français (cf annexe 1) :
  • 3 214 engins de piste motorisés[2] au total
  • 37% d’engins de piste propres (électriques, hydrides ou gaz)
  • 10 074 123 L de carburants consommés, soit près de 32 000 tonnes de CO2e émises
Acteurs souvent méconnus de la chaine de valeur du transport aérien, les assistants en escale sont pourtant à la croisée des activités aéroportuaires, faisant le lien entre les compagnies aériennes et les exploitants d’aéroports.
C’est dans cette logique de collaboration accrue entre les partenaires, combiné à des mécanismes de soutien à la conversion de leur flotte dans ce contexte de crise, que des gains substantiels de réduction d’émissions pourront être obtenus, permettant ainsi la reprise durable du secteur aérien.
 
* Dans les grands aéroports européens (selon les seuils de la Directive 96/67/CE), ce sont les assistants en escale qui réalisent les services au sol pour les compagnies aériennes (traitement des avions, des passagers, de leurs bagages et du fret). Les assistants en escale sont donc des entreprises indépendantes des aéroports, qui utilisent les infrastructures que ces derniers mettent à leur disposition.
**Liste des 13 aéroports français : Paris-Charles de Gaule, Paris-Orly, Paris-Le Bourget, Toulouse-Blagnac, Lyon St-Exupéry, Nice Côte d’Azur, Marseille-Provence, Bâle-Mulhouse-Fribourg, Bordeaux-Mérignac, Nantes-Atlantique, Lille Lesquin, Montpellier-Méditerranée, Strasbourg.
 
Les chiffres-clé complets sont téléchargeables sur le site internet de la CSAE : www.csae-aero.fr

Télécharger le communiqué de presse
Annexe 1 - chiffres clé - Assistance en escale et environnement
Annexe 2 - Détails de la flotte d'engins de piste motorisés non-immatriculés par aéroports
 

[1] Source : ADEME, 2018, Répartition des émissions de CO2 équivalent par poste d’émission en 2020 (11 aérodromes)
[2] Engins de piste motorisés non immatriculés
© FNAM 2012-2021 Tous droits réservés